Art et culture : Ouassila Kharourne tuée à Ouagadougou

0

Le monde des arts et de la culture est sous le choc ! Et pour cause : Ouassila Kharourne, scénographe, réalisatrice, a été retrouvé sans vie à son domicile à Ouagadougou, ce 03 mars 2022. Elle aurait été poignardé à l’arme blanche.

Selon l’un de ses collègues, joint au téléphone ce 4 mars 2022, la Gendarmerie nationale a réalisée les constations, mais les circonstances du drame n’ont pas été révélées.

« L’agression se serait déroulée au petit matin. Nous n’avons pas pu voir le corps. Mais selon ce qu’il est dit, elle a été poignardée. C’était la Gendarmerie qui était là pour l’enquête. On n’a rien vu et ils ne nous ont rien dit aussi, à part le fait qu’ils ont entendu celui qui était avec elle. Nous n’avons pas la version de cette personne. Nous n’avons aucune version officielle. Nous avons travaillé avec elle jusqu’à tard dans la nuit. Puis on s’est séparé. Et voilà que nous recevons après cette mauvaise nouvelle. Sa famille a été informée, mais nous savons pas comment vont se dérouler les obsèques. Pour le moment, on n’a aucune nouvelle à ce propos. Le corps est actuellement à la morgue. En tout cas, la nouvelle nous a bien sonné. Il y a un an, on a perdu un des nôtres et voilà que Ouassila nous quitte », a-t-il expliqué.

Ouassila Kharourne était au Burkina Faso depuis une dizaine d’années

Scénographie de renom, elle a travaillé avec Face-O-Scéno. Elle a participé à la création du décor de plusieurs spectacles. Le dernier projet sur lequel elle a travaillé est un conte théâtralisé,« J’ai une idée » (représenté ce 3 mars à l’Espace Grâce Théâtre).Le monde des arts et de la culture est affligé…Depuis l’annonce de sa tragique disparition, les hommages se succèdent. La comédienne burkinabè Safoura Kaboré a écrit sur sa page Facebook : « Paix à ton âme jeune dame. Que la justice soit faite. Que la terre te rende justice. Que les dieux te rendent justice. Que ce pays que tu as aimé et porté te rende justice (Justice). Que les poètes endormis se réveillent pour t’accueillir avec clameur sur ta longue route. Souffle ».

De même, la comédienne, conteuse professionnelle et metteuse en scène, Edwige Kiemtaremboum, a réagi : « Nous avions discuté d’un projet de dessin animé il y a un mois de cela. Tu étais pleine de vie. Nous avons rigolé ensemble. Que justice soit faite. Que la terre te soit légère. Vas en paix. Ouassila ». Du reste, les artistes réclament justice pour Ouassila Kharourne !

Jean-Yves Nébié

Source : Infos Sciences Culture – ISC

Leave A Reply

Résoudre : *
19 − 7 =